Les traitements contre la SEP, une stratégie militaire 

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie auto-immune neurologique qui provoque des lésions neuronales ❌ 🧠 ❌  dans le cerveau et/ou dans la moëlle épinière. Pour résumer, il me manque des cases …

La SEP est diagnostiquée avec plusieurs examens : de la prise de sang classique à la ponction lombaire en passant par l’IRM, on est analysé sous tous les angles ou presque. Lorsque le diag est posé, on suit la progression de la maladie avec les IRM (tous les six mois environ). Ces scans offrent une vision assez artistique de notre cerveau : en noir et blanc, avec des tâches blanches abstraites plus ou moins contrastées, qui sont en fait les lésions, plus ou moins inflammées.

Bref, il me manque des cases, mais je suis une fille brillante ! Et je vais vous expliquer pourquoi tous les SEPiens rayonnent de milles feux 🤪

Fonctionnement de l’IRM 🔎🧠🔍

Voyons d’abord la petite histoire historique et scientifique. IRM, c’est pour Imagerie à Résonance Magnétique. Inventée en 1980 par Paul Lauterbur et Peter Mansfield, c’est une technique non invasive qui permet d’obtenir des vues 2D ou 3D du corps. En gros, pas besoin de t’ouvrir le crâne pour voir ce que tu as dans la tête. Pour accomplir ce miracle, l’IRM génère un champ magnétique et active les mini boussoles qu’on a tous en nous…

🧬  En cours de bio, on a appris que le corps humain est majoritairement constitué d’eau. L’eau, c’est de l’hydrogène et de l’oxygène. Et comme toute matière liquide, solide ou gazeuse, l’hydrogène est composé d’atomes.

De manière générale, les atomes se composent de trois types de particules : les protons, chargés positivement, les neutrons qui sont neutres et les électrons, chargés négativement. Les noyaux des atomes d’hydrogène ont cependant la particularité de n’être composés que de protons, donc d’énergie positive. Soumis à une force magnétique, ils s’agitent, un peu comme l’aiguille d’une boussole attirée par le Nord.

L’IRM va donc exciter ces boussoles et le proton enverra une réponse sous forme d’ondes radio. 🧭  La boussole se transforme finalement en radar de sous-marin…

Parfois, on ajoutera un produit de contraste pour renforcer l’action des ondes radio. Cela permet de visualiser des lésions indétectables autrement, notamment en cas de SEP. Comment ? L’agent de contraste va maintenir le niveau d’excitation des protons plus longtemps, ce qui augmente le contraste fourni par l’onde radio. Un peu comme un coach sportif qui te pousse à faire monter ton cardio 😅

Sur le scan de l’IRM, on verra des tâches blanches, plus ou moins brillantes. Plus le contraste est fort, plus il y a de monde accumulé à cet endroit. Donc la lésion est profonde et récente. On dit qu’elle prend l’inflammation 🥵

L’IRM dans le monde de Placman

Si vous avez déjà parcouru les autres pages de ce site, alors vous savez que j’ai mon univers… Ici, tout est refaçonné pour entrer dans la vie de 😈  Placman, le globule blanc rebelle qui me bouffe le cerveau.

Et dans cet univers, quelle est la place/le rôle de l’IRM ? Tu l’as pressenti en lisant la partie scientifique, j’aime les jeux de mots bidons. Et c’est avec ce troisième degré d’humour que je vous raconte la mission IRM.

Pourquoi mission ? Car on utilise des agents de contraste pour révéler la position des poches rebelles. On commence par les infiltrer en territoire ennemi. Ils vont se fondre dans la masse des protons déjà sur place. Régulièrement, ces protons doivent se rendre aux poches rebelles pour les hydrater.

Nos agents se greffent incognito au ravitaillement et parviennent à passer les contrôles aux barrières.

Leur agilité leur permet d’atteindre le cerveau en quelques minutes. Une fois sur place, ils sont libres de se révéler – les troupes rebelles ne surveillent pas les lésions… La force magnétique de l’IRM les pousse à s’agiter et à produire de l’énergie.

irm ; placman ; blog sclérose en plaques ;

Pour résumer ce blabla un peu lourd 

  • il me manque des cases
  • mais mon cerveau brille donc je suis une fille brillante, CQFD
  • en plus de ça, je mets le feu là où mon cerveau et moi allons (des fois j’oublie de prendre ma tête avec moi oui, oui)
irm ; placman ; blog sclérose en plaques ;
irm ; placman ; blog sclérose en plaques ;

Pour résumer ce blabla un peu lourd 

  • il me manque des cases
  • mais mon cerveau brille donc je suis une fille brillante, CQFD
  • en plus de ça, je mets le feu là où mon cerveau et moi allons (des fois j’oublie de prendre ma tête avec moi oui, oui)
Share This